120 pays conviennent de développer les énergies renouvelables d’ici 7 ans lors de la COP28 sur le climat

Les Émirats arabes unis (EAU), qui accueillent cette année le sommet sur le climat COP28, sont non seulement un important producteur de pétrole, mais également un pionnier des énergies renouvelables.

Le pays s’est fixé des objectifs ambitieux pour augmenter la part des énergies propres dans son mix énergétique et réduire son empreinte carbone.

Lors de la conférence COP28, les Émirats arabes unis mobilisent d’autres pays pour qu’ils se joignent à leurs efforts et s’engagent à tripler la capacité mondiale d’énergie renouvelable d’ici 2030.

La vision des énergies renouvelables des Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis ont pour vision de devenir un leader mondial des énergies renouvelables et une plaque tournante de l’innovation et de la technologie.

Le pays a investi massivement dans le développement de projets d’énergie solaire, éolienne et nucléaire, ainsi que dans le captage et le stockage de l’hydrogène vert et du carbone.

Les Émirats arabes unis visent à produire 50 % de leur électricité à partir de sources propres d’ici 2050 et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 23,5 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2016.

L’un des projets phares des Émirats arabes unis est le parc solaire Mohammed bin Rashid Al Maktoum, le plus grand parc solaire monosite au monde, avec une capacité prévue de 5 000 mégawatts d’ici 2030.

Le parc solaire abrite également la plus haute tour solaire du monde, qui utilise la technologie de l’énergie solaire concentrée pour produire de l’électricité même lorsque le soleil ne brille pas.

Un autre projet historique est la centrale nucléaire de Barakah, la première centrale nucléaire du monde arabe, qui a commencé à fonctionner en 2020 et qui fournira 25 % des besoins en électricité des Émirats arabes unis une fois pleinement opérationnelle.

Les Émirats arabes unis explorent également le potentiel de l’hydrogène vert, un carburant propre qui peut être produit à partir de sources d’énergie renouvelables et utilisé pour diverses applications, telles que les transports, l’industrie et la production d’électricité.

Les Émirats arabes unis ont lancé plusieurs projets pilotes pour produire et exporter de l’hydrogène vert, ainsi que pour le mélanger avec du gaz naturel afin de réduire les émissions.

Les Émirats arabes unis sont également membre fondateur de l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), dont le siège est à Abu Dhabi et qui promeut l’adoption des énergies renouvelables dans le monde entier.

Le rôle des Émirats arabes unis à la COP28

En tant qu’hôte de la COP28, les Émirats arabes unis jouent un rôle clé en facilitant les négociations et en établissant un consensus entre les parties.

Les Émirats arabes unis utilisent également leur plateforme pour présenter leurs réalisations et leurs initiatives dans le domaine des énergies renouvelables et pour encourager d’autres pays à emboîter le pas.

Les Émirats arabes unis ont codirigé l’Initiative mondiale pour les énergies renouvelables, un engagement volontaire de près de 120 pays visant à tripler la capacité mondiale d’énergie renouvelable de 2 800 gigawatts en 2020 à 8 500 gigawatts d’ici 2030. L’initiative vise à accélérer la transition des combustibles fossiles vers les énergies propres. et créer des emplois, réduire la pauvreté et améliorer la sécurité énergétique.

Le pays a également soutenu d’autres initiatives lors de la COP28, telles que le Global Mthane Pledge, la Powering Past Coal Alliance et la Mission Innovation 2.0.

Les Émirats arabes unis ont également annoncé de nouveaux partenariats et collaborations avec divers pays et organisations, tels que les États-Unis, l’Union européenne, la Chine, l’Inde, l’Arabie saoudite et la Banque mondiale, pour faire progresser le développement et le déploiement des énergies renouvelables.

Plusieurs événements et expositions à la COP28, tels que la Semaine du développement durable d’Abou Dhabi, le Sommet mondial sur les énergies du futur et le Sommet mondial sur l’économie verte, ont également été organisés par les Émirats arabes unis pour présenter les dernières innovations et solutions en matière d’énergies renouvelables.

Le leadership et l’engagement des Émirats arabes unis en faveur des énergies renouvelables lors de la COP28 ont été salués par de nombreux observateurs et participants, qui y voient un exemple positif pour d’autres pays et régions producteurs de pétrole.

Le pays a démontré que les énergies renouvelables sont non seulement une nécessité mais aussi une opportunité de diversification économique, de développement social et de protection de l’environnement.

Ils ont également montré que les énergies renouvelables peuvent coexister et compléter d’autres sources d’énergie, telles que le pétrole, le gaz et le nucléaire, de manière équilibrée et durable.

Les Émirats arabes unis espèrent que leurs efforts et leurs réalisations inspireront d’autres pays à rejoindre le mouvement mondial des énergies renouvelables et à travailler ensemble pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies.

Article associé: L’industrie pétrolière et gazière annonce un objectif de réduction des émissions pour la COP28

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

★★★★★

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat