La couverture de glace record du lac Supérieur signale des problèmes pour l’écologie et l’économie

Dans un événement sans précédent, le lac Supérieur, une étendue bleue colossale cette semaine, dévoile une scène à la fois fascinante et alarmante.

Sans éclats de glace d’un autre monde brisés contre le rivage ni maisons de poissons colorées décorant des étendues blanches, le lac témoigne d’un climat en évolution.

Un plus bas historique

Les Grands Lacs ont franchi un seuil. À environ 2 %, la quantité de glace sur le lac Supérieur est la plus faible de l’histoire.

Ce phénomène n’est pas isolé ; cela reflète une tendance évidente dans tous les Grands Lacs. Les résidents qui vivent près de la fosse de sable se souviennent avec nostalgie du paysage lunaire qui faisait la renommée de la plage de Park Point à cette période de l’année.

Ils adoraient marcher sur la glace et voir les différentes formations. C’était comme être sur une autre planète. Maintenant, ce n’est plus que de l’eau et du sable. Ils se sentent tristes.

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), la couverture moyenne de glace du lac Supérieur en février est d’environ 40 %. Le plus bas niveau jamais enregistré était de 9,5 % en 2012. Cette année, il a chuté jusqu’à un nouveau plus bas de 1,8 %.

Le manque de glace n’est pas seulement un changement visuel, mais aussi physique. La glace agit comme une barrière qui empêche l’évaporation et la perte de chaleur du lac. Sans cela, le lac perd plus d’eau et se refroidit plus lentement, ce qui affecte sa température, son niveau d’eau et son écosystème.

Le lac Supérieur n’est pas seulement un réchauffement ; il se réchauffe plus vite que son environnement. Un membre du corps professoral de l’Observatoire des Grands Lacs de l’Université du Minnesota à Duluth a découvert que la température estivale de l’eau de surface augmentait plus rapidement que le changement de température de l’air.

Ce réchauffement rapide a des implications sur la circulation et les modes de mélange du lac, qui sont cruciaux pour la distribution de l’oxygène et des nutriments.

Cela affecte également le moment et la durée de la thermocline saisonnière, une couche d’eau qui sépare la surface la plus chaude des profondeurs les plus froides. La thermocline agit comme une barrière pour de nombreuses espèces de poissons, limitant leur habitat et leurs sources de nourriture.

Les implications et les présages

Aussi enchanteur que puisse paraître un lac Supérieur sans glace, il soulève des questions pertinentes sur le changement climatique et ses impacts sur les écosystèmes naturels. Les résidents et les environnementalistes sont invités à réfléchir : que laisse présager un lac Supérieur sans glace ?

L’une des conséquences possibles est la perturbation du réseau trophique du lac. La glace fournit un habitat aux algues, qui sont les principaux producteurs du lac.

Les algues nourrissent le zooplancton, qui à son tour nourrit les poissons et autres animaux aquatiques. Sans glace, la production d’algues pourrait diminuer, affectant ainsi toute la chaîne de la vie.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université du Michigan a révélé que le déclin de la couverture de glace du lac Supérieur a entraîné une diminution de l’abondance et de la diversité des diatomées, un type d’algue qui constitue la base du réseau alimentaire.

Cela a des effets en cascade sur le reste du réseau alimentaire, réduisant la croissance et la survie de poissons comme le touladi et le corégone.

Le corégone est la principale espèce de poisson de la culture anishinaabe et il est également important pour la pêche commerciale et récréative.

Le biologiste principal des pêches de la tribu indienne Chippewa de Sault Sainte Marie est très préoccupé par la population de corégones du lac Supérieur ainsi que des lacs Michigan et Huron.

Il dit que le corégone est l’espèce de poisson la plus importante tout au long de son histoire de création. Il craint que si les projections sont ce qu’elles semblent être en ce qui concerne le changement climatique, elles pourraient se retrouver dans une sorte de mauvaise situation en ce qui concerne la capacité des œufs de corégone ou même des œufs de touladi à survivre.

Une autre conséquence est la modification des conditions météorologiques du lac. La glace modère l’effet du lac sur l’air ambiant, créant des hivers plus doux et des étés plus frais. Sans glace, le lac pourrait générer davantage de neige effet lac en hiver et davantage d’orages en été, augmentant ainsi le risque d’inondation et d’érosion.

Un ingénieur des ressources en eau d’Environnement et Changement climatique Canada affirme que l’influence du lac sur le climat régional pourrait changer à mesure que la couverture de glace diminue.

Il dit que peut-être ce qui se passait en mars pourrait maintenant se produire en février ou en janvier. Il dit que le timing des choses pourrait changer un peu.

Une troisième conséquence est la menace qui pèse sur la valeur culturelle et récréative du lac. La glace offre des possibilités de pêche, de patinage, de motoneige et d’autres activités hivernales qui attirent les touristes et les locaux.

Sans glace, ces activités pourraient devenir moins réalisables ou moins agréables, ce qui aurait une incidence sur les avantages économiques et sociaux du lac.

La glace a également une signification spirituelle et historique pour de nombreuses personnes, en particulier pour les communautés autochtones qui vivent autour du lac.

L’omiwatari, la crête de glace qui se forme sur le lac Suwa au Japon, est un exemple de la façon dont la glace relie les gens à la nature et à la tradition.

L’omiwatari est célébré et enregistré par les prêtres shinto depuis 1397, mais il est devenu de plus en plus rare ces dernières années en raison du réchauffement du lac.

Ces conséquences ne sont pas inévitables, mais elles sont plausibles. Ils ne sont pas non plus irréversibles, mais ils sont évitables. Le sort du lac Supérieur et des Grands Lacs dans leur ensemble dépend des actions des humains, qui ont le pouvoir d’atténuer ou d’exacerber les changements climatiques.

Article associé: Tragédie et mystère du lac Chagan : le lac le plus radioactif du monde

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat