Le rôle du vétérinaire dans la lutte contre le changement climatique : Un appel à l’action pour les professionnels de la santé animale

Le monde animal et l’environnement sont étroitement liés contrairement à ce qu’on pourrait penser. Le changement climatique impacte le mode de vie des animaux et réciproquement. Le vétérinaire qui est un acteur clé de la santé animale peut, par ses actions, en limiter l’impact et contribuer à lutter contre le changement climatique. Mais, comment pourrait-il mener à bien ces missions ?

Impact du changement climatique sur la santé animale

Lorsque l’environnement change, les animaux essayent de s’adapter. Ainsi les changements climatiques affectent leurs habitats, leurs comportements, leur répartition géographique ainsi que l’évolution des maladies zoonotiques (maladies infectieuses transmissibles entre les animaux et les humains). En effet, les changements de température et de la pluviométrie contraignent les animaux à migrer vers des milieux plus agréables pour eux, au risque de :

  • développer et de transmettre de nouvelles maladies dues au fait du changement des vecteurs de transmission des maladies. Cela favorise l’expansion géographique de certaines maladies ;
  • créer des interactions accrues entre animaux sauvages, animaux domestiques et humains, favorisant ainsi la transmission des maladies zoonotiques ;
  • etc.

À cause du changement climatique, les agents pathogènes peuvent évoluer et s’adapter aux nouvelles conditions environnementales. Cela peut rendre certains agents pathogènes plus résistants ou plus aptes à se propager dans des conditions climatiques changeantes. Tous ces phénomènes sont étudiés par ceux qui font des études vétérinaires en France.

Le pouvoir des vétérinaires dans la communauté en matière de santé animale

Les vétérinaires jouent un rôle crucial en matière de conseils aux propriétaires d’animaux. Ce sont eux qui attirent l’attention des propriétaires d’animaux sur des aspects spécifiques tels que le calendrier de vaccination des animaux, leur nutrition appropriée et autres aspects non moins importants. En cas de maladie, ce sont eux qui évaluent les symptômes, effectuent des examens diagnostiques et recommandent des traitements appropriés. Ils expliquent les options de traitement et aident les propriétaires à prendre des décisions éclairées. Ils se chargent du suivi régulier des animaux, permettent de maintenir une communication ouverte et de détecter tout problème de santé potentiel à un stade précoce.

L’apport des vétérinaires relatif au changement climatique

Face au changement climatique, il existe plusieurs points sur lesquels les vétérinaires peuvent agir pour minimiser l’impact du phénomène sur les animaux d’une part et pour limiter l’impact de l’élevage sur l’environnement d’autre part.

Afin de permettre à la production animale de mieux s’adapter au changement climatique, les vétérinaires doivent

  • former les éleveurs sur les meilleures pratiques en matière de production animale durable et résiliente au climat. Cela peut englober des techniques d’élevage respectueuses de l’environnement, des conseils sur la gestion des ressources et des informations sur la prévention des maladies liées au climat ;
  • identifier et gérer les risques accrus de maladies et de stress thermique en développant des programmes de santé adaptés aux conditions climatiques changeantes ;

Pour protéger l’environnement des mauvaises pratiques en matière d’élevage, les vétérinaires peuvent jouer un rôle important dans l’éducation des agriculteurs, des éleveurs et du grand public sur les pratiques agricoles durables. En sensibilisant les parties prenantes aux enjeux environnementaux liés à l’agriculture animale, ils favorisent la prise de décision éclairée et la mise en œuvre de changements positifs.

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

★★★★★

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat