La sécheresse liée à la neige pourrait enfin prendre fin cet hiver à New York

Les experts météorologiques ont déclaré que la sécheresse neigeuse pourrait prendre fin cet hiver dans le nord-est, notamment à New York et à Washington.

Ils ont noté que cela faisait près de deux ans que de la neige déneigeable n’était pas tombée dans de nombreuses grandes villes du Nord-Est.

Ne pas avoir assez de froid

Les autorités ont déclaré que cela faisait déjà près de 700 jours qu’un pouce de neige ne s’était accumulé et n’était pas apparu en un seul jour calendaire à New York, Philadelphie, Washington, DC ou Baltimore.

Cela remontait aux premières semaines de l’année 2022. Les météorologues ont déclaré que Boston était l’exception à la liste car au moins 1,8 pouce de neige est tombé et a été enregistré le 23 février 2023.

En novembre, les grandes villes du Nord-Est, comme New York et Philadelphie, ont battu des records de chutes de neige. Central Park a ramassé 1,6 pouce de neige le 13 février 2022, brisant ainsi la séquence précédente de 383 jours qui s’était terminée en mars 1998.

Jusqu’à présent, de nombreuses villes du Nord-Est voient et connaissent généralement leurs premières chutes de neige mesurables en novembre.

Selon les experts météorologiques, les habitants de la région ont été coincés dans le schéma de ne pas avoir assez de froid et de ne pas avoir la bonne trajectoire de tempête. Ils ont souligné que cette situation avait entraîné des tempêtes qui déversaient principalement de la pluie sur le couloir de l’Interstate 95 tout en accumulant des chutes de neige plus à l’intérieur des terres.

De toutes les grandes villes situées le long du corridor de l’Interstate 95, Boston a ouvert la voie avec 0,2 pouce d’accumulation de neige jusqu’à présent cet hiver.

En ce qui concerne les résidents séjournant dans d’autres villes, les experts météorologiques ont mentionné que le temps hivernal n’était que sous forme d’averses de neige.

Pour rappel, Baltimore avait connu son hiver le moins enneigé jamais enregistré la saison dernière, alors que seulement 0,2 pouce de neige était tombé dans la région.

Sur la base des relevés météorologiques, la chute de neige saisonnière moyenne historique à Baltimore est de 21,1 pouces, les relevés météorologiques remontant aux années 1890.

De plus, une histoire similaire s’est déroulée à Philadelphie, où 0,2 pouce a égalé le record du deuxième hiver le moins enneigé, juste derrière l’hiver de la période 1972-1973, où aucune neige ne faisait son apparition et ne s’accumulait tout au long de la saison hivernale.

Lire aussi : Un temps neigeux et plus froid est attendu cette semaine à New York, selon les prévisions

Chutes de neige plus abondantes

D’un autre côté, les résidents friands de neige sur l’Interstate pourraient effectivement voir le retour de chutes de neige beaucoup plus abondantes cet hiver.

Il leur faudra cependant encore attendre encore un peu avant que tous les ingrédients de la tempête de neige puissent se réunir et se former.

Les experts météorologiques ont également déclaré que les risques de neige augmenteraient dans certaines régions du nord-est au cours de la seconde moitié de janvier et jusqu’en février.

Ce phénomène pourrait être attribué aux conditions météorologiques alimentées par El Niño.

Le phénomène El Niño se caractérise par un réchauffement anormal de la température de la surface de la mer dans le Pacifique équatorial central et oriental et par des précipitations inférieures à la normale.

Pendant les mois d’hiver, El Niño favorise une trajectoire de tempête vers le sud, ce qui, pour la côte Est, se traduit par un risque plus élevé d’énormes tempêtes venant du sud avec l’humidité du golfe du Mexique.

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat