L’apprentissage automatique révèle l’impact caché du plastique sur les oiseaux

La pollution plastique est un problème mondial qui touche des millions d’animaux, notamment les oiseaux marins. Selon une étude de l’Université de Tasmanie, plus de 60 % des espèces d’oiseaux marins ont ingéré du plastique, et ce chiffre devrait atteindre 99 % d’ici 2050.

L’ingestion de plastique peut entraîner divers problèmes de santé chez les oiseaux, tels qu’une capacité gastrique réduite, des blessures internes, la malnutrition et même la mort.

Mais pourquoi les oiseaux mangent-ils du plastique en premier lieu ? Et comment pouvons-nous les en empêcher ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles les scientifiques tentent de répondre grâce à l’apprentissage automatique, une branche de l’intelligence artificielle qui permet aux ordinateurs d’apprendre à partir de données et de faire des prédictions.

L’apprentissage automatique peut révéler les modèles d’ingestion de plastique

L’un des défis de l’étude de l’ingestion de plastique chez les oiseaux est le manque de données. Il est difficile et coûteux de surveiller le comportement et le régime alimentaire des oiseaux sauvages, en particulier dans les zones reculées.

De plus, différentes espèces d’oiseaux peuvent avoir des préférences et des risques différents en matière de consommation de plastique, en fonction de leurs habitudes alimentaires, de leurs habitats et de leurs routes de migration.

C’est là que l’apprentissage automatique peut aider.

L’apprentissage automatique peut analyser des ensembles de données volumineux et complexes, tels que des images satellite, le suivi GPS et les courants océaniques, pour identifier les modèles et les facteurs qui influencent l’ingestion de plastique chez les oiseaux.

Par exemple, un modèle d’apprentissage automatique peut prédire quelles zones présentent une forte concentration de débris plastiques et quelles espèces d’oiseaux sont les plus susceptibles d’en rencontrer. Cela peut aider les scientifiques et les défenseurs de l’environnement à cibler plus efficacement leurs efforts et leurs ressources.

L’apprentissage automatique peut contribuer à réduire l’attrait du plastique

Un autre défi de l’étude de l’ingestion de plastique chez les oiseaux est le manque de compréhension des mécanismes sous-jacents.

Pourquoi les oiseaux confondent-ils le plastique avec de la nourriture ? Qu’est-ce qui rend le plastique attrayant pour eux ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles les scientifiques tentent de répondre à l’aide de l’apprentissage automatique, notamment de la vision par ordinateur et de l’apprentissage profond.

La vision par ordinateur est un domaine d’apprentissage automatique qui permet aux ordinateurs de traiter et de comprendre des informations visuelles, telles que des images et des vidéos.

L’apprentissage profond est un sous-ensemble de l’apprentissage automatique qui utilise des réseaux neuronaux, inspirés de la structure et du fonctionnement du cerveau humain, pour apprendre à partir de grandes quantités de données et effectuer des tâches complexes.

En utilisant la vision par ordinateur et l’apprentissage profond, les scientifiques peuvent simuler la perception visuelle des oiseaux et tester leur réaction à différents types de plastique.

Par exemple, un modèle d’apprentissage profond peut générer des images réalistes d’objets en plastique dont la forme, la couleur, la taille et la texture varient, et mesurer leur probabilité d’attirer l’attention des oiseaux.

Cela peut aider les scientifiques à comprendre les processus cognitifs et sensoriels qui conduisent à l’ingestion de plastique chez les oiseaux, et à concevoir des solutions pour réduire l’attrait du plastique.

L’apprentissage automatique peut faire une différence pour les oiseaux et la planète

La pollution plastique constitue une menace sérieuse pour la biodiversité et la santé des oiseaux marins, ainsi que pour l’environnement dans son ensemble.

Grâce à l’apprentissage automatique, les scientifiques peuvent acquérir de nouvelles connaissances sur les causes et les conséquences de l’ingestion de plastique chez les oiseaux, et développer des stratégies innovantes et efficaces pour la prévenir et la réduire.

L’apprentissage automatique peut faire une différence pour les oiseaux et la planète, et nous aider à protéger et à conserver ces étonnantes créatures.

Article associé: Les plastiques recyclés nuisent à l’environnement en laissant échapper des produits chimiques dangereux, selon les experts

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat