La modification génétique aide à protéger le blé des conditions météorologiques extrêmes et du changement climatique, selon un nouveau rapport

Les chercheurs ont découvert que l’édition génétique peut aider à protéger les cultures et le blé des menaces alarmantes que représentent les événements météorologiques extrêmes, le changement climatique et la hausse des températures.

La sécurité alimentaire est importante pour les communautés et les villes, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement en blé et autres cultures. Le blé est une source alimentaire importante en raison de la grande quantité de minéraux qu’il apporte.

Cependant, les agriculteurs ont connu des difficultés en raison des effets du changement climatique, des événements météorologiques extrêmes et de la hausse des températures. Cela peut réduire l’approvisionnement en blé et affecter la sécurité alimentaire.

En conséquence, les chercheurs trouvent des moyens de protéger les cultures et le blé, notamment contre les menaces de maladies et d’événements météorologiques extrêmes. Le changement climatique peut intensifier les phénomènes météorologiques extrêmes, notamment les sécheresses, les incendies de forêt et les tempêtes.

L’édition génétique pour sauver le blé du changement climatique

La menace du changement climatique et d’une sécheresse extrême menacent le blé (Triticum estivum L) approvisionnement exacerbé par les événements météorologiques extrêmes et la hausse des températures. Cependant, les chercheurs ont développé de nouvelles connaissances pour protéger les impacts du changement climatique sur le blé.

Les conditions météorologiques imprévisibles constituent également un facteur susceptible d’affecter la production de blé. Les résultats de la recherche ont été publiés dans le Frontières de la science végétale. Les chercheurs ont souligné que Triticum estivum est vulnérable aux changements et à la hausse des températures, en particulier pendant la saison de croissance.

La culture du blé doit se dérouler à des températures optimales, garantissant ainsi un meilleur rendement pour les agriculteurs, en particulier entre 17 et 23° centigrades. Les chercheurs ont expliqué que l’édition génétique dans le DMC1 deviendrait utile pour protéger le blé des ravages dus au changement climatique.

Des chercheurs du John Innes Center, un groupe du professeur Graham Moore, ont mené des expériences pour observer la fertilité du blé. Mieux comprendre la modification génétique du blé augmentera la fertilité du blé et du blé.

En outre, les chercheurs ont observé le gène DMC1 qui contribue à la tolérance à la température des cultures de blé. La réduction des croisements DMC1-D1 est importante pour augmenter le rendement du blé et survivre aux conditions météorologiques imprévisibles dues au changement climatique.

Impact des conditions météorologiques extrêmes et du changement climatique sur les cultures

Selon des rapports récents, le changement climatique peut menacer considérablement la sécurité alimentaire, en particulier l’accès à la qualité et aux approvisionnements alimentaires. Les événements météorologiques extrêmes et les tendances imprévisibles peuvent affecter la production ou les approvisionnements agricoles.

L’impact généralisé sur la sécurité alimentaire peut faire augmenter les prix des denrées alimentaires dans le monde entier. Les événements météorologiques extrêmes fréquents peuvent avoir un impact significatif sur les communautés, qui disposent de moins de temps pour se préparer.

En conséquence, des prévisions météorologiques efficaces et des plans d’atténuation permettront d’anticiper les effets du changement climatique sur les principales cultures mondiales. En outre, la sécheresse peut également rendre plus difficile pour les agriculteurs d’améliorer leurs rendements.

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

★★★★★

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat