Le Dakota du Nord fait face à une épidémie de charbon du bétail avec 25 cas confirmés

Le Dakota du Nord est confronté à une grave épidémie de charbon bovin, une maladie bactérienne mortelle qui peut infecter à la fois les animaux et les humains.

Selon le Département de l’Agriculture de l’État, 25 cas de charbon bovin ont été confirmés dans 11 comtés cette année, le nombre le plus élevé depuis 2005.

La maladie a tué plus de 300 bovins, bisons, chevaux et moutons dans l’État, causant d’importantes pertes aux éleveurs et aux agriculteurs.

Qu’est-ce que le charbon du bétail et comment se propage-t-il ?

L’anthrax est causé par Bacille anthracisune bactérie sporulée qui peut survivre dans le sol pendant des décennies.

Les spores peuvent être ingérées par les animaux au pâturage ou inhalées lorsqu’elles perturbent le sol. Les spores germent ensuite dans le corps de l’animal et produisent des toxines qui provoquent de graves saignements, gonflements et mort.

La maladie du charbon peut également être transmise aux humains par contact avec des animaux infectés ou leurs produits, comme la viande, la laine ou les peaux.

Les symptômes du charbon humain varient en fonction de la voie d’exposition, mais ils peuvent inclure des lésions cutanées, de la fièvre, des douleurs thoraciques et une insuffisance respiratoire. Le charbon peut être traité avec des antibiotiques s’il est détecté tôt, mais il peut être mortel s’il n’est pas traité.

Pourquoi le Dakota du Nord connaît-il une épidémie de charbon bovin ?

Le principal facteur à l’origine de l’épidémie de charbon bovin dans le Dakota du Nord est la météo. L’État a connu cette année de graves sécheresses, qui ont réduit la disponibilité d’herbe et d’eau pour le bétail.

Cela a obligé les animaux à brouter plus près du sol, où ils sont plus susceptibles de rencontrer des spores de charbon.

La sécheresse a également créé des fissures dans le sol, qui peuvent exposer les spores à l’air et augmenter le risque d’inhalation.

Un autre facteur pouvant contribuer à l’épidémie est le mouvement des animaux à travers l’État.

Certains éleveurs ont déplacé leurs troupeaux vers des zones offrant de meilleures conditions de pâturage, mais ils ont peut-être, sans le savoir, amené avec eux des animaux ou des spores infectés.

Cela peut introduire le charbon dans de nouveaux endroits et propager la maladie à d’autres animaux.

Quelles sont les mesures prises pour contrôler l’épidémie ?

Le ministère de l’Agriculture de l’État a émis plusieurs recommandations pour prévenir et contrôler le charbon du bétail dans le Dakota du Nord. Ceux-ci inclus:

  • Vacciner tout le bétail dans les zones touchées par le charbon ou dans les zones ayant des antécédents de charbon. Le vaccin est efficace et peu coûteux, mais il faut environ une semaine pour conférer une immunité et il doit être répété chaque année.
  • Signaler toute mort suspecte de bétail à un vétérinaire ou au bureau vétérinaire de l’État. La fièvre charbonneuse peut être confirmée par une analyse de sang ou un échantillon de tissu.
  • Élimination des carcasses d’animaux morts du charbon en les brûlant ou en les enfouissant profondément dans le sol. Cela peut empêcher les spores de contaminer l’environnement et d’infecter d’autres animaux ou humains.
  • Éviter tout contact avec des animaux morts ou malades et porter des gants, des vêtements et des masques de protection lors de leur manipulation. Cela peut réduire le risque d’exposition humaine à l’anthrax.
  • Consulter un médecin si des signes d’infection au charbon sont observés chez l’homme. Un diagnostic et un traitement précoces peuvent sauver des vies.

Le ministère de l’Agriculture de l’État travaille en étroite collaboration avec les vétérinaires, les producteurs et les responsables de la santé publique pour surveiller la situation et fournir une assistance aux zones touchées.

L’épidémie de charbon bovin dans le Dakota du Nord constitue une menace sérieuse pour l’industrie de l’élevage et la santé publique de l’État.

Cependant, en suivant les mesures de prévention et de contrôle, l’épidémie peut être contenue et empêcher sa propagation.

Article associé: Des animaux en bonne santé rendent l’élevage bovin plus durable

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat