La campagne aérienne de la NASA révèle des informations sur la pollution atmosphérique des côtes américaines

La NASA a lancé une mission visant à évaluer la pollution atmosphérique autour des côtes américaines, dans une tentative révolutionnaire de mieux comprendre l'air que nous respirons.

Les avions de la NASA survoleront les villes et les côtes cet été, du 17 juin au 2 juillet, pour collecter des informations cruciales sur les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique.

Cartographier l'invisible : comprendre les émissions urbaines

Même si le projet est de portée modeste pour la NASA, ses ramifications sont énormes.

La campagne, qui se concentre sur les régions urbaines très peuplées, tente de sensibiliser aux émissions qui sont souvent négligées.

L'initiative contribue à financer le programme de recherche aéroportée pour étudiants de la NASA, qui place des stagiaires de premier cycle menant des recherches pratiques.

Les avions de la NASA, tels que le P-3 et le King Air B200, effectueront des manœuvres pour collecter des échantillons au-dessus des centrales électriques, des décharges et des centres métropolitains tout en volant à des altitudes inférieures à celles des vols commerciaux.

Ces vols auront lieu au-dessus de la Californie, de certaines parties de la Virginie, de Baltimore et de Philadelphie.

Les vols sur la côte Est se termineront le 26 juin tandis que les vols sur la côte Ouest auront lieu du 29 juin au 2 juillet.

Les données pour l’avenir : éclairer les politiques et protéger la santé

En plus d’améliorer la compréhension de la qualité de l’air, les données collectées contribueront à éclairer les décisions politiques qui pourraient avoir des conséquences à long terme sur l’environnement et la santé publique.

L'équipement de l'avion surveillera de nombreux gaz à effet de serre, notamment le dioxyde de carbone et le méthane, ainsi que des polluants comme le formaldéhyde, le dioxyde d'azote et l'ozone.

L'objectif principal de la mission est de valider les données de l'instrument TEMPO (Émissions troposphériques : Surveillance de la pollution), qui fournit des évaluations horaires en lumière du jour des polluants atmosphériques à travers l'Amérique du Nord.

Ces données doivent être mises à la disposition des décideurs politiques et des scientifiques afin qu’ils puissent porter des jugements plus éclairés sur la législation relative à la qualité de l’air et l’action climatique.

Instruments utilisés dans cette mission

L'objectif de la cartographie de la pollution atmosphérique de la NASA dépend fortement de l'équipement qu'elle utilise pour fournir des données à haute résolution et en temps quasi réel sur la qualité de l'air.

Le principal instrument est TEMPO (Tropospheric Emissions: Monitoring of Pollution), un spectromètre de pointe monté sur un satellite commercial et lancé en orbite géostationnaire en avril 2023.

TEMPO effectue des analyses diurnes horaires de l'atmosphère de l'Amérique du Nord, allant de Mexico au centre du Canada et de l'Atlantique aux côtes du Pacifique.
Afin de détecter la pollution, TEMPO mesure l'absorption et la diffusion de la lumière solaire par les gaz et les particules dans la troposphère, la région la plus basse de l'atmosphère terrestre.

Tout au long de la journée, il surveille les niveaux excessifs de dioxyde d'azote (NO2) provenant de diverses sources d'émission, générant des cartes détaillées montrant comment les polluants se déplacent et se concentrent au fil du temps.

Pour collecter des échantillons directement de l'atmosphère, le programme utilise des instruments supplémentaires sur les avions de la NASA, tels que le P-3 et le King Air B200, qui volent à des altitudes plus basses que les vols commerciaux.

Ces instruments détectent une large gamme de polluants, notamment le formaldéhyde, le dioxyde d’azote et l’ozone, ainsi que les gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone et le méthane.

Les données recueillies par cet équipement pourraient être extrêmement utiles aux chercheurs intéressés par le système respiratoire et les effets de la pollution sur la santé humaine.

En outre, cela permet aux décideurs de prendre des décisions éclairées sur l’action climatique et les exigences en matière de qualité de l’air.

La capacité de la mission à collecter des données complètes sur la qualité de l'air démontre la technologie de pointe de la NASA et les efforts de collaboration avec ses partenaires.

Les découvertes de la NASA constituent une étape cruciale vers une meilleure compréhension et une atténuation des impacts de la pollution atmosphérique.

La NASA veille à ce que le récit de la pollution atmosphérique inclue non seulement les problèmes auxquels nous sommes confrontés, mais également les solutions que nous pouvons mettre en œuvre en cartographiant soigneusement les contaminants et en soutenant la formation des futurs scientifiques.

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat