La NOAA prévoit 60 % de chances qu’une tempête radiologique frappe la Terre cette semaine

Les citoyens du monde entier peuvent pousser un soupir de soulagement, pour l’instant. La tempête solaire prévue, prévue par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) avec une probabilité de 60 % d'impacter la Terre les 15 et 16 mai, semble avoir causé des perturbations minimes.

Les experts avaient mis en garde contre les dommages potentiels aux satellites en orbite à basse altitude (entre 100 et 1 000 kilomètres au-dessus de la Terre) en raison d'une poussée de particules chargées.

Ces particules peuvent induire des courants électriques dans les systèmes du satellite, entraînant des dysfonctionnements, voire des pannes totales. L'impact de la tempête aurait également pu perturber les communications radio haute fréquence dans les régions polaires.

Rapprochement : la tempête géomagnétique manque une infrastructure critique, mais suscite des inquiétudes

Selon un rapport du Daily Mail, la trajectoire et l'intensité de la tempête étaient parmi les plus faibles des prévisions.

Bien que certaines compagnies aériennes aient signalé, par mesure de précaution, avoir redirigé leurs vols vers des zones présentant des niveaux de rayonnement potentiellement plus élevés, aucune panne généralisée des infrastructures critiques n'a été signalée.

Cependant, cet incident rapproché nous rappelle brutalement notre vulnérabilité à ces puissants événements météorologiques spatiaux, a déclaré un scientifique en météorologie spatiale de la NOAA, au Daily Mail :

« La trajectoire et l'intensité de la tempête étaient telles qu'un impact direct sur les infrastructures critiques a été évité. Cependant, cet événement souligne l'importance d'une surveillance continue et d'une préparation aux futures tempêtes solaires. »

Les scientifiques ont ensuite expliqué que des tempêtes solaires plus fortes pourraient provoquer des courants électriques dommageables dans les réseaux électriques, entraînant potentiellement des pannes de courant généralisées.

Les effets de la récente tempête ne se sont pas limités aux satellites. Le NDTV a rapporté que les communications radio à haute fréquence dans la région arctique ont connu une certaine dégradation de l'électricité statique et du signal, ce qui a eu un impact sur la communication des intervenants d'urgence et de certaines opérations aériennes pendant une brève période.

Heureusement, ces perturbations ont été de courte durée et aucune interruption majeure des communications n’a eu lieu.

Aurore incertaine : les latitudes plus élevées rapportent des aperçus, mais les experts restent prudents

La possibilité d'une tempête géomagnétique a enthousiasmé certains observateurs du ciel à l'idée d'un spectacle éblouissant d'aurores boréales, également connues sous le nom d'aurores boréales.

L'intensité d'une tempête géomagnétique détermine la portée géographique des aurores. Des tempêtes plus fortes peuvent rendre les aurores visibles à des latitudes plus basses, tandis que des tempêtes plus faibles ne peuvent être observées que dans les zones plus proches du cercle polaire arctique.

Même si l'intensité de la tempête n'a peut-être pas été suffisamment forte pour provoquer des aurores généralisées, des rapports font encore état d'observations à des latitudes plus élevées, plus proches du cercle polaire arctique.

Selon des passionnés partageant sur des forums en ligne, les aurores étaient plus faibles que prévu. Les experts recommandent de rester informés des derniers bulletins météorologiques solaires pour ceux qui espèrent avoir un aperçu de ce spectacle de lumière naturelle.

La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et les applications de météo spatiale fournissent des informations en temps réel sur l'activité géomagnétique et les prévisions d'aurores.

Même si la récente tempête n’a peut-être pas produit le spectacle de lumière que certains espéraient, elle constitue un précieux rappel de la nature dynamique de notre environnement spatial.

En continuant à surveiller l’activité solaire et à améliorer notre compréhension de la météo spatiale, nous pouvons mieux nous préparer aux événements futurs et atténuer leur impact potentiel.

Regard vers l’avenir : accent accru sur la préparation aux conditions météorologiques spatiales

La récente tempête solaire a relancé les discussions sur l’importance de la préparation à la météorologie spatiale. Les gouvernements et les entreprises privées investissent davantage de ressources dans la surveillance de l’activité solaire et dans l’élaboration de stratégies d’atténuation.

Cela comprend la protection des infrastructures critiques contre les courants électriques dommageables, le développement de systèmes d’alerte précoce pour les compagnies aériennes et la conception de satellites plus résilients.

La récente alerte met également en évidence la nécessité d’une coopération internationale en matière de recherche et de préparation à la météorologie spatiale. Le partage de données et d’expertise entre les nations peut nous aider à mieux comprendre et réagir à ces puissants événements solaires.

Article associé: Alerte à la tempête solaire : une tempête géomagnétique va bientôt frapper la Terre après l'éruption solaire du Nouvel An (SWPC)

Photo of author

L'équipe Pacte Climat

Pacte pour le Climat
Newsletter Pacte pour le Climat