Kristina Klimovich, directrice conseil à GNE Finance.

Kristina Klimovich répond à nos questions sur le travail de GNE Finance, société européenne qui propose des solutions complètes pour lever les freins à la rénovation énergétique des bâtiments que rencontrent les particuliers. Kristina était intervenue à notre web conférence « Investir dans la rénovation profonde pour relancer l’économie : mode d’emploi pour les États membres«  le 8 avril dernier. Vous pouvez retrouver un extrait où elle réagissait sur le rôle des banques dans le financement de la rénovation en bas d’article.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est votre société, GNE Finance ?

GNE Finance est une société d’investissement à impact, qui a des bureaux à Barcelone, Bilbao et Amsterdam. Notre activité porte sur la rénovation des bâtiments en Europe et notre équipe intervient dans plusieurs pays. GNE Finance est leader dans la conception, la mise en oeuvre et la gestion de one-stop-shops (guichets uniques à destination des clients) combinant solutions de financement abordable, assistance technique de qualité et stratégies d’engagement des parties prenantes. Ceci permet de stimuler l’économie locale et de gagner la confiance des clients. Notre souci permanent est d’apporter aux gens les solutions qui rendront leur logement plus durable, plus sain et plus confortable tout en leur proposant un financement accessible pour lever les freins à la rénovation. GNE Finance vise un impact social, environnemental et économique maximal.

A quoi l’argent public devrait-il servir dans la rénovation énergétique des logements selon vous ?

Les fonds publics devraient servir à mettre sur pied des dispositifs d’assistance technique et administrative intégrée, comme les one-stop-shops, pour promouvoir des solutions “clé-en-main” auprès des citoyens. Ils peuvent également être utilisés pour aider directement les citoyens sous forme de subventions et d’incitations fiscales. Mais ces aides ont leurs inconvénients, il faut veiller à ce qu’elles n’entraînent pas de distorsions de marché et un attentisme chez les propriétaires.

Une autre manière d’utiliser les fonds publics, c’est de les verser dans des structures créées pour attirer l’investissement privé. A cet effet, GNE Finance propose un “Fonds de garantie social”. Il permet aux secteurs public et privé de former un “tampon” financier, c’est-à-dire d’apporter la garantie nécessaire pour ouvrir le financement à davantage de ménages modestes et s’assurer que personne n’est laissé de côté. Nous avons initié ce mécanisme en Catalogne et au Pays basque et nous avons bon espoir que beaucoup d’autres villes et régions suivront, cette approche s’intégrant parfaitement à la stratégie de relance de l’Union européenne, au genre de collaboration qu’elle recherche pour distribuer ses fonds et à la Vague de rénovations qu’elle souhaite initier. Pour aider les citoyens, les financements innovants devraient toujours être envisagés comme une option parmi d’autres et non comme une solution unique qui s’appliquerait à tous les cas de figure.

Pouvez-vous nous dire un mot du financement attaché à la pierre (home-based financing) et ce que vous essayez de faire sur le sujet en Espagne ?

Le financement attaché à la pierre est un dispositif innovant conçu pour aider les villes et les régions à atteindre leurs objectifs climatiques. Il peut contribuer à libérer l’investissement privé dans la rénovation énergétique en liant le prêt à la propriété et en s’appuyant sur des mécanismes de remboursement sécurisés et opérés par une autorité publique. Le prêt est attaché au bien qui fait l’objet de la rénovation et ne suit pas le propriétaire s’il décide de déménager par la suite. Cette manière de procéder peut lever quelques réticences quand beaucoup de propriétaires sont encore intimidés à l’idée d’emprunter pour financer des projets de rénovation profonde. GNE Finance a lancé cette approche en Europe à travers le projet EuroPACE. En Espagne, GNE a fait campagne pour inclure la possibilité d’un financement attaché à la pierre dans la nouvelle loi Climat et Transition énergétique sous la forme d’une contribution extra-fiscale aux recettes publiques.

Mais, en dernière analyse, le financement n’est pas LA solution pour déclencher les rénovations énergétiques. Le financement doit être l’un des volets d’un programme global et intégré pour accompagner le citoyen tout au long de son projet de rénovation. Le financement innovant est un instrument puissant qui doit être inclus dans une offre complète destinée aux propriétaires.

Propos recueillis par Lucas Chabalier